Super Utilisateur

Super Utilisateur

L'organisation de défense des animaux parmi les plus actives et efficaces en France, mes chouchous!
L214 Éthique & Animaux est une association loi 1908 tournée vers les animaux utilisés dans la production alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), et révélant leurs conditions d'élevage, de transport, de pêche et d'abattage.
Le site web: www.l214.com
La page facebook: https://www.facebook.com/l214.animaux/
Le discours remarquable de Philip Wollen lors du débat "Animals Should Be Off The Menu" qui s'est tenu à Melbourne au printemps 2012.
Voici l'entièreté du discours inspirateur de Gary Yourofsky sur les droits animaux et le végétalisme, donné a Georgia Tech, en été 2010.
Activiste, son discours est militant, percutant, c'est cette vidéo qui m'a décidée à devenir végétarienne!

Où était Franck Kovick dans la nuit du 24 au 25 décembre?
A cette heure précise, un groupe d'activistes a forcé les portes d'un élevage en vue de libérer des chiens destinés à la vivisection.
Quelques heures après les faits, les premiers éléments de l'enquête semblent désigner ce modeste professeur de théâtre comme le coupable idéal.
Sarah, une journaliste qui a souhaité en savoir plus sur les motivations de l'organisation dont il se réclame, admire en lui son abnégation et ses convictions.
Dans sa cellule, Franck retrace sans fin l'itinéraire qui les a menés, lui et son équipe, jusqu'à cette nuit de réveillon. Etait-ce trop pour ces gens somme toute ordinaires?
Le fameux cri de la carotte, vous connaissez ? Découvrez l'humour incisif d'Insolente Veggie, cette végétalienne aussi drôle que méchante en laquelle chaque végétarien et vegan se reconnaîtra ! Des péripéties culinaires au militantisme, plus de 50 histoires pour rire, s'indigner et réfléchir!

Un album vraiment excellent, qui m'a fait beaucoup rire, mais qui est très sérieux sur le fond... à offrir à tous !

Et surtout, allez consulter le blog d'Insolente Veggie:
http://www.insolente-veggie.com/
L'exploitation des animaux n'a pas toujours été, loin s'en faut, aussi totale et brutale que de nos jours. Chaque jour en France, 3 millions d'animaux sont mis à mort. Alors que la production de viande gaspille l'eau, les céréales et les terres cultivables, la loi permet encore que l'on mutile, sépare, gave et enferme des êtres vivants. L'industrie de la viande organise leur mutilation et leur abattage à la chaine, tandis que la loi permet que, pour le plaisir, on les traque dans les bois ou qu'on les torture dans des arènes. Pourtant la science et le simple bon sens montrent que les animaux sont indispensables aux équilibres des écosystèmes, donc à la survie de l'espèce humaine, mais aussi et surtout qu'ils sont des créatures conscientes, intelligentes, capables de relations complexes et dotées de personnalités singulières. Face aux intérêts financiers liés à l'exploitation des animaux, il est urgent de désobéir pour susciter des modes de coexistence entre espèces basés sur la coopération et le respect. Partout dans le monde, les militants de la libération animale déploient des trésors d'imagination, et prennent tous les risques non violents pour venir en aide aux plus vulnérables que nous.
La plupart des gens désirent le bien des animaux. Mais voilà: ils aiment aussi leur steak. C'est ce qu'on appelle le paradoxe de la viande. Nous ne voulons pas voir que ce que nous mangeons, c'est de l'animal mort.

De plus en plus de chercheurs expliquent ce phénomène de «dissonance cognitive» par des pratiques sociales et des croyances qui visent précisément à occulter la souffrance animale. Tout converge pour nous convaincre, depuis l'enfance, qu'il est normal, naturel et nécessaire de consommer des produits d'origine animale. Pourtant, dans les faits, rien n'est moins vrai - tant du point de vue de la santé que de l'éthique animale et environnementale.

Dans cet essai accessible et engagé, Martin Gibert propose une synthèse des débats contemporains sur le paradoxe de la viande. Ce faisant, il présente le véganisme, un mouvement moral et politique en pleine émergence qui lutte pour la justice animale, sociale et environnementale.
Communiquer avec les animaux est naturel. C'est une relation simple et authentique. Laïla Del Monte nous ouvre des horizons insoupçonnés sur la vie intérieure des animaux. Elle nous invite à reconsidérer notre relation avec eux et ainsi à les respecter et les aimer davantage. Avec amour et honnêteté, Laïla Del Monte nous explique comment elle parvient à entrer en communication subtile avec les animaux. Aucune méthode mystérieuse ni procédés magiques ne sont nécessaires, il suffit de se reconnecter à notre intuition profonde pour rétablir ce lien. L'authenticité de la démarche de Laïla Del Monte fait naître le désir d'entreprendre, à notre tour, ce chemin vers l'animal et, par ce biais, vers nous-même.

Voir le site de Laila del Monte
Voir son film "Dans la peau des animaux"
Les ressources naturelles à la base de l'alimentation de l'homme et des animaux sont gravement menacées : déforestation, surexploitation des sols, élevage intensif, pollution des océans. C'est en constatant que ces problèmes sont liés au mode de vie adopté par les grands pays industrialisés que la primatologue Jane Goodall a commencé à s'intéresser de près à la nourriture des hommes - une nourriture de plus en plus dénaturée. Face à de tels enjeux, le Dr Jane Goodall apporte des réponses immédiates, qui s'inscrivent dans une démarche globale de protection de la biodiversité, d'aide à la gestion durable et équitable des ressources. Au-delà d'une synthèse des grandes questions alimentaires d'aujourd'hui, ce livre engagé d'une remarquable clarté propose des éléments concrets aux consommateurs qui veulent se réapproprier la liberté de bien se nourrir.
Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons de tuer des êtres vivants - 60 milliards d'animaux chaque année - pour nous nourrir. En effet, en 2050, nous serons près de 10 milliards, et nos ressources en terres et en eau seront insuffisantes pour que le régime carné continue à progresser. Mais au-delà des raisons économiques et écologiques, la science tend à prouver que, contrairement à ce que nous avons longtemps cru, les animaux exploités sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux. Dès lors, avons-nous encore le droit de les manger ? Pourquoi les chats et les chiens ont-ils un palace qui leur est dédié au Canada alors qu'en Chine ils peuvent finir au fond d'une casserole ? Pourquoi avons-nous choisi de consommer en priorité cochons, poulets et boeufs ? Comment ces animaux sont-ils produits ? Les végétariens vivent-ils plus longtemps que les carnivores ? Comment peut-on remplacer les protéines animales ? Aymeric Caron a mené l'enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande.

Derniers Articles